Pourquoi une bouteille de vin fait 75cl ?

0

Posted on by

La raison pour laquelle les bouteilles de vin font 75 centilitres et non 1 litre remonte au XIX siècle. A cette époque, le Royaume-Uni était le principal acheteur de vins de Bordeaux. Vous le savez, les anglais aiment bien faire différemment et leur unité de mesure était le « gallon impérial » qui équivaut à 4,54609 Litres.
Pour ne pas se tirer les cheveux avec les conversions, les  vignerons ont décidé d’utiliser des barriques de 225 litres, soit 50 gallons en arrondissant pour transporter le vin. 225 litres a l’avantage de correspondre à 300 bouteilles de 75cl, ce qui facilite grandement les calculs. Un gallon correspond à 6 bouteilles, raison pour laquelle, aujourd’hui encore nous utilisons des caisses de vin vendues par 6.
Récapitulons: 1 barrique = 50 gallons = 50 caisses = 300 bouteilles (75cl)

Pourquoi une bouteille de vin a un cul bombé ?

0

Posted on by

Voilà une bonne question que l’on s’est tous posé un jour !

L’histoire remonte au IV siècle. Ce cul bombé appelé « piqûre » est le meilleur moyen trouvé par les producteurs de vin pour avoir une bouteille stable. L’utilisation d’un fond plat ne permettait pas un bon équilibre de la bouteille.

La plupart des champagnes et autres vins effervescents ont une piqûre plus profonde, car selon la méthode traditionnelle de vinification, les bouteilles sont mises sur pointes, c’est-à-dire le goulot vers le bas, les unes sur les autres.

La profondeur de la piqûre ne joue donc aucun rôle dans la qualité du vin.

La vérité sur le goût de bouchon

0

Posted on by

Imaginez, vous arrivez chez des amis tout fier avec une super bouteille que vous vous réjouissez de leur faire déguster. Et crac, il est tout bouchonné. Comment ce sale coup peut-il arriver?

Pour comprendre, il faut d’abord retourner à la source du liège: les chênes-lièges. Les Chênes-lièges poussent non loin de la mer sur les bords de la Méditerranée. C’est à l’âge d’environ 60 ans que leur écorce devient exploitable pour fabriquer des bons bouchons. On peut ensuite écorcer l’arbre tous les 9 à 15 ans environ, suivant les régions, et ce une dizaine de fois dans la vie de l’arbre. Le liège est donc un produit naturel de qualité variable.

Dans le monde merveilleux du bouchon, les spécialistes ce sont les Portugais: ils produisent 80% des bouchons de liège du monde. Toutes les étapes de production sont importantes pour obtenir un bouchon de bonne qualité. Marc-Antoine Druz, directeur de la maison « Chaillot bouchons », dans le canton de Vaud: « Dans une plaque de liège, il y a dix types de qualités différentes. On ne peut pas avoir une plaque qui ne fait que du beau et une autre que du faible.

Pourquoi il est bouchonné, ce vin ?bouchons

Même le meilleur des bouchons, taillé dans du liège top qualité, peut sentir mauvais, tellement qu’il va contaminer le vin et le rendre imbuvable. Ce que l’on appelle justement le goût de bouchon, un goût de moisi, de pourri, c’est la hantise de tout vigneron. On trouve malheureusement trop souvent des bouteilles bouchonnées. Le problème, c’est qu’il y a une trop grosse consommation de bouchons à partir de la production de liège qui n’a pas augmenté, et donc il y a des lots de bouchons qui sont très mauvais.

Mais, ce célèbre goût de bouchon tueur de plaisir, finalement, c’est quoi ?

En fait, on dit souvent goût de bouchon pour un goût de moisi qui fait penser à la moisissure, qui est terreux, très poussiéreux. L’odeur de cave, si vous voulez, de cave humide… Le goût de bouchon, on a découvert son origine il y a une vingtaine d’années seulement. C’est un scientifique suisse, Hans Tanner, qui a montré en 1981 que le goût de bouchon provenait principalement d’une molécule, le trichloroanisole, ou TCA. Cette molécule est fabriquée par des moisissures nichées dans le liège en présence de composés chlorés, les chlorophénols. Le TCA est une substance à laquelle le nez humain est horriblement sensible. Théoriquement, il suffirait d’un gramme de TCA pour bouchonner 200 millions de litres de vin.

Ces chlorophénols, formés à partir de molécules issues du chlore, peuvent provenir des écorces d’arbres pollués par des insecticides, de l’air, de produits chlorés d’hygiène (comme la vaisselle vinaire), de produits de traitement du bois présent dans les locaux (charpente, palettes). Ces molécules se concentrent dans les matériaux poreux (liège du bouchon, carton d’emballage des bouteilles de vin, etc.). C’est donc la pollution par ces chlorophénols qui est à l’origine de toute cette histoire de gout de bouchon. Et le plus étonnant, c’est donc que l’on peut se retrouver avec un gout de bouchon dans une bouteille bouchonnée avec une capsule ou un bouchon plastique, car la contamination a pu avoir lieu dans la cave, lors du stockage ou du transport.

Source : La vérité sur le goût de bouchon – rts.ch – émissions – a bon entendeur

Quelques nouvelles des vignobles

0

Posted on by

Les caves du Languedoc et du Roussillon sont en pleines vendanges.

Si les récoltes 2016 ont vendangecommencé avec un petit retard par rapport à 2015, il a finalement été rattrapé avec une accélération des maturations ces derniers jours. Le stress hydrique, le vent et les fortes chaleurs ont asséché les vignobles. Les récoltes seront faibles, les vinifications difficiles, mais la qualité prometteuse.

Une sécheresse « inédite » et des problèmes de maturation des baies

De l’avis de tous, 2016 est un millésime compliqué, bien que le bilan soit difficile à généraliser tellement il est hétérogène. « La situation est inédite. On a rarement vu de telles conditions de sécheresse » confie Julien Maurs, œnologue au domaine Cendrillon près de Narbonne. Dans le Roussillon, Carmen Etcheverry, œnologue au domaine Etxe note que « le manque d’eau est partout».  En revanche, les conséquences sont bonnes sur l’état sanitaire du vignoble dans toute la région.

Une perte de volume, mais la qualité au rendez-vous

Les pertes de volumes sont lourdes : jusqu’à 60% de récolte en moins pour certains viticulteurs. Les vignes non irriguées et les cépages sensibles sont les plus concernés avec des carences minérales et des blocages de maturités. Selon les derniers chiffres de la préfecture, le volume global serait pour le millésime 2016 inférieur à l’année dernière d’environ 9%, soit 12,4 M hL.

Ceci étant, la qualité des blancs, en cuve dans quasiment toute la région, est prometteuse. Les raisins vendangés assez tôt sortent leurs épingles du jeu avec des degrés légèrement faibles et de bonnes acidités. C’est plus compliqué pour ceux qui ont attendu. Les fortes chaleurs ont engendré une montée importante des degrés alcooliques, une chute de l’acidité et une perte de l’intensité aromatique.

Links

Boire à deux et vivre heureux : le secret gagnant !

Les amoureux doivent – ils picoler ensemble pour rester heureux? Selon l’étude publiée dans The Journals of Gerontology Series B: Psychological Series, c’est bien le cas. L’étude montre que les couples qui boivent de l’alcool ensemble sont plus susceptibles de rester heureux et unis au fil des années. Les résultats sont d’ailleurs « encore plus significatifs… Continue reading →

0

Posted on by

A découvrir : les vins de prestige du Languedoc

0

Posted on by

L’Epicerie Comptoir a ouvert sa cave à des vignerons et des domaines qui produisent des vins d’exception, fruit de terroirs idéaux, d’un travail soigné de la vigne, de talent créatif et de grande maitrise de la vinification.

Clos des Fées

Parmi eux, nous avons adoré le Clos de Fées, par Hervé Bizeul, qui donne une gamme remarquable de vins des Côtes du Roussillon et des Côtes Catalanes. Alors que la presse internationale couvre d’éloges ses produits, il est grand temps que nos experts français lui accordent aussi la reconnaissance qu’ils méritent. A savourer, cette année encore, le Wine Advocate a décerné au Clos des Fées des notes assez extraordinaires…Logo clos des fées

Certes, on y trouve des vins devenus mythiques tels que La Petite Sibérie, mais aussi des découvertes  étonnantes comme « De Battre Mon Coeur S’Est Arrêté ». Sinon, il n’y a pas de « petits vins » au Clos des Fées, ils sont tous d’une qualité et d’une fraicheur totalement séduisantes, et les plus abordables donnent un avant goût très flatteur des grandes têtes de cuvée.

Allez, on vous laisse lire le panégyrique du Wine Advocate, c’est déjà un délice avant la dégustation !

Cliquez ici -> Clos des Fées, by Wine Advocate 2016

De savoureux fromages !

0

Posted on by

L’Epicerie Comptoir a élargi sa gamme de fromages, notamment à base de lait de brebis, pour vous faire découvrir la diversité de ces produits du terroir français.

Le sud-ouest de la France offre de nombreux fromages de brebis, essentiellement des pâtes pressées non cuites. Le plus connu est l’Ossau-Iraty-Brebis-Pyrénées (AOC) : il est fabriqué dans le Béarn comme autrefois à partir de lait provenant uniquement de brebis appartenant aux races Basco-Béarnaises ou Manech à tête noire ou tête rousse. Il est délicatement typé, avec une légère saveur de noisette.

Girolle à Fromage

Girolle pour fabriquer la fleur de tomette de brebis

Nous déclinons ce fromage en Tomette de brebis, en la travaillant avec une Girole, comme on le fait pour la tête de moine, ce qui donne une magnifique fleur et affine le gout subtil de la tomette.

Il y a encore la tomme de brebis d’Estaing , originaire du Larzac, plus moelleuse et crémeuse que les autres, elle a une fine saveur et développe une superbe fleur d’affinage blanche née dans les caves naturelles où elle arrive à maturité.

Enfin, le tout frais et savoureux, le Brin du Maquis, produit en Corse (Fromagerie A Fileta), est relevé de piment et herbes de la garrigue. Un régal fondant en bouche, c’est frais et relevé, un petit filet d’huile verte d’Italie et c’est tout simplement sublime !

 

 

Dans le monde du vin, la concurrence est rude, et à l’heure de la mondialisation, nos vignobles français doivent faire face à une compétition exacerbée. Pour attirer le chaland, tous les coups sont permis… ou presque. Gaulois jusque sur l’étiquette, l’humour s’affiche de plus en plus souvent sur les bouteilles histoire de séduire le consommateur hésitant. Certaines étiquettes cultivent ainsi le jeu de mot en grappe, dont voici une rapide dégustation.

 

Video

Les drôles d’étiquettes

0

Posted on by

Salades et Saveurs

0

Posted on by

L’essentiel, dans la salade, c’est ce qu’on ajoute à la salade, on est bien d’accord.

Alors le choix de l’Epicerie Comptoir, c’est que tout ce qu’on ajoute soit juste exceptionnel pour trouver du plaisir à consommer ladite salade…

Gésier confit de canard, foie gras du Gers, magret séché en fumoir artisanal pour la Périgourdine

Buche de chèvre fermière XXL, tommette de brebis du pays basque, fêta grecque … de chez nos fromagers affineurs MOF

Pepperoncini farcis, pomodori secchi, spicci di carciofi … ça sent bon l’Italie dans notre assiette méridionale.

Salades et saveurs

1 2 3 4